Isaparis75

Sous le Ciel de Paris, par Isabelle Esling

17
mai 2013

Pigalle, un quartier aux multiples facettes pigalle-777-300x225

Quand j’habitais en province et qu’ on évoquait Pigalle devant moi, j’avoue que j’avais un apriori contre ce quartier parisien qui évoquait pour moi, sexe, prostitution et débauche ou alors il me faisait vaguement penser au groupe de rock français, Pigalle, très populaire dans les années 80.

 

 

 

C’est en 2007, quand j’ai habité Paris pour la première fois, que j’ai décidé de partir à la découverte du quartier : je résidais dans le 18 eme, ce fut chose facile.

 

 

 

S’il est vrai que Pigalle ne vous montre pas le même visage de jour que de nuit, et que de petits criminels y sévissent a la tombée de la nuit, Pigalle n’en reste pas moins un quartier fascinant qui mérite d’être découvert. On y trouve bien entendu le Sexodrome et le Musée de l’Érotisme, mais c’est aussi le quartier du mythique Moulin Rouge et de L’Élysée Montmartre où j’ai pu assister a un concert de rap en 2004. Non loin de L’Élysée Montmartre, a quelques pas de la, vous y trouverez la Cigale et le Trianon.

 

Pigalle est un quartier musicalement vivant et très plaisant. On peut manger dans certains cafés-restaurants a des prix très corrects et les commerçants sont sympathique, les petits déjeuners copieux.

 

Paradoxe de Pigalle, il existe au cœur du boulevard de Clichy une enclave spirituelle, la chapelle de Sainte Rita, la sainte des causes désespérées. On peut se retirer du tumulte du monde et se recueillir dans cette petite chapelle si le besoin s’en fait ressentir.

 

 

 

Pigalle dégage une atmosphère particulière et aussi un feeling artistique. C’est un quartier qui mérite qu’on lui paye une visite !

 

 

 

Copyright© by Isabelle Esling

 

 

 

13
mai 2013
Posté dans livre par isaparis75 à 11:30 | Pas de réponses »

Le joueur d accordeon de la ligne 7 accordeon-300x168

Cela avait été une journée quelque peu harassante. Installée dans le métro de la ligne 7, direction la Courneuve, je m’efforçais de dissiper les tensions de la journée. À côté de moi, des voyageurs semblaient ruminer leurs soucis.

 

Bon nombre d’entre eux avaient des têtes  de mécontents. Je remarquai un homme maghrébin, d’une quarantaine d’années, qui avait l’air particulièrement soucieux, tellement soucieux qu’il se prenait la tête entre les mains.

 

Dans dix minutes environ, nous serons arrivés à Quatre Chemins.

 

Un vieux  monsieur, qui portait un chapeau tyrolien, est apparu à la station Riquet . Son accordéon a la main, il a entamé des mélodies joyeuses en invitant les passagers a lui donner une pièce ou deux au passage.

 

À un moment donné, il  s’est approche de nous sur l’air de When the Saints go marching in. Un grand sourire à la bouche, il dodelinait de la tête  et nous invitait à prendre plaisir à la musique et a le récompenser de ses efforts par une petite participation financière.

 

Il y avait en cet homme une volonté délibérée de nous arracher un sourire. Avec moi, il y réussit assez bien, mais le monsieur maghrébin, juste à côté de le pria de le laisser tranquille en objectant qu’ il avait trop de soucis en ce moment. Le vieil accordéoniste lui dit : «  Monsieur, moi aussi, j’ai mes soucis, ma femme est gravement malade et clouée au lit, mais la vie continue, la vie est une fête. »

 

 

 

Et il continua, sur un air joyeux de nous insuffler la mélodie de la vie. Mon voisin (de métro) maghrébin finit par sourire lui aussi. Peu à peu l’ambiance du métro s’était allégée. Nous étions contents et nous célébrions la vie.

 

Quelle belle leçon de vie ce vieil accordéoniste nous avait donné au ciel de Paris !

 

Laissons nos problèmes a la poubelle et célébrons la vie !

 

Envie de retrouver d’autres ambiances parisiennes ?

 

Vous pouvez des à présent, commander mon roman, Sous le Ciel de Paris, qui est disponible chez Delizon Editions :

 

www.delizon.fr

 

Copyright© by Isabelle Esling

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

10
mai 2013

 

Dans la grisaille matinale, au commencement d’une journée marquée par le train-train habituel, Paris s’éveille. Emmitouflés, pressant le pas en prenant la main d’un enfant en bas âge encore mal réveillé des mamans se dirigent vers l’école du quartier tandis que quelques privilégiés dégustent nonchalamment un petit déjeuner sur la terrasse en promenant leurs yeux à gauche et à droite, histoire de capturer cette scène du quotidien parisien. C’est l’heure où les bonnes odeurs de pain frais, de café et de croissants viennent vous chatouiller les narines.  Des collégiens se bousculent et chahutent aux alentours. D’autres passants, stressés et pressés, semblent porter des œillères, tellement leur indifférence a la beauté du quartier transparait  au travers de leurs expressions faciales rigides, presque « robotiques » alors qu’ ils s’engagent dans la station de métro la plus proche.

 

 

 

Aujourd’hui, de grand matin, Paris s’éveille et je m’éveille avec elle. Ma nuit a  été courte. J’ouvre la fenêtre et je contemple l’effervescence du matin sur le Boulevard de Rochechouart. J’aimerais bien dormir encore, mais ce n’est pas possible. L’eau de la douche  tiède combinée avec l’action tonique du savon me réveille totalement. Me voici dehors à mon tour, je reste debout, un instant, pour savourer l’ambiance de ce Paris populaire qui m’est si familier. J inspire profondément, et tandis que j enjambe le boulevard tout en admirant les arbres qui le bordent, je me dis que j’ai de la chance d’être ici.

 

Dans un instant je me fondrai dans la foule, pour ne faire plus qu’ un avec elle.

 

 

 

 

 

Ils s’appellent Inès, Louisette ou Arthur. Certains sont nés dans la Capitale, d’autres sont devenus parisiens par adoption. Mais tous ont porte un regard émerveillé sur Paname, en décrivant, chacun à leur manière, le quartier dans lequel ils se sont établis.

 

Venez retrouver ces personnages hors du commun dans mon roman, Sous le Ciel de Paris.

 

Sous le Ciel de Paris est disponible aux editions Delizon :

 

www.delizon.fr

 

Copyright© by Isabelle Esling

 

 

 

 

Quotidien ordinaire dans une ville extraordinaire boulevard-de-rochechouart-777-300x225

 

 

Cette enclave du 7 eme arrondissement que l on appelle Square Recamier square-recamier-2

Ceux qui n’aiment pas Paris disent que la ville manque d’espaces verts et qu’elle est stressante.  Sans doute n’ont-ils pas bien ouvert leurs yeux, ou alors ils n’ont  sans doute pas regardé dans la bonne direction.

 

 

J’ai, un samedi après-midi du mois de mai 2010, découvert ce merveilleux Square, le préféré de Chateaubriand, dit-on, qui y passait un temps privilégié avec son amie Madame Récamier, au sortir du métro Sèvres –Babylone.

 

Même s il fut rebaptisé Square Roger Stéphane en 2008, le nom Récamier y demeure toujours ; et c est d’ailleurs l’appellation que je préfère car j’aime laisser mon imagination débordante vagabonder et  me représenter l’amie de Chateaubriand déambuler dans ce beau jardin.

 

J’étais un peu stressée ce jour-là, et la vue de ce square, tout au bout de la rue Récamier avait quelque chose de réconfortant,  c’était un trait d’union avec la nature, les arbres, les oiseaux et les fleurs. J’avais justement besoin d’un abri, d’un lieu où je pouvais rentrer en moi-même et faire silence.

 

Je me suis installée sur l’un des bancs : j’ai laissé la fontaine me parler, j’ai prêté l’oreille a la symphonie des oiseaux présents en ces lieux, mes yeux ne se lassaient pas d’admirer  les hêtres pleureurs et les magnifiques parterres de fleurs. J’ai surpris quelques merles dans les arbres, en train de se faire la cour.

 

J’ai ferme les yeux et j’ai laissé les doux parfums envahir mes sens.

 

En moins de 20 minutes, mon esprit s’est calmé, et a su s’imprégner de ce petit bout de paradis parisien.

 

Je vous invite à visiter ce merveilleux square a vos heures perdues : vous en ressortirez  tout énergisés.

Souhaitez vous faire d autres ballades virtuelles au coeur de Paris? Mon roman, Sous le Ciel de Paris, paru aux editions Delizon, vous invitera a decouvrir les lieux magiques de Paris. Vous pouvez des a present le commander chez Delizon Editions.

 

 

Copyright© by Isabelle Esling

 

 

 

 

 

 

3
mai 2013
Posté dans livre par isaparis75 à 11:17 | Pas de réponses »

 

Sentier, le Paris que j’aime

 

 

 

Situé en plein 2 eme arrondissement de la Capitale, ce quartier si riche en couleurs et si mouvementé possède des oasis de paix et de bonheur. Le Sentier est réputé pour ses boutiques de textiles en tous genres.

 

Les films La Vérité Si Je Mens ont sans aucun doute ajoute de la popularité a ce charmant quartier parisien.

 

 

Lorsque j’habitais Paris, j’y ai souvent accédé par la rue Montmartre. Le lieu que j’aime le plus dans le Sentier est la merveilleuse rue Montorgueil, cette rue piétonne qui regorge de boutiques en tous genres, de marchands de fruits et légumes, de cafés originaux tels que le Planet Sushi pour ne nommer que lui. J’aime me relaxer a la rue Montorgueil. À noter aussi qu’on y trouve de fabuleuses boulangeries traditionnelles. Je suis de ces personnes qui aiment le bon pain et ce lieu est idéal si l’on veut en trouver.

 

 

Quand je m’installe à la terrasse d’un petit café, il n’est pas rare que quelques musiciens de passage jouent un petit air sympathique, du saxophone ou du violon, et leurs instruments transportent la gaîté parisienne dans l’esprit des passants.

 

 

 

Vous aimez la rue Montorgueil ? Retrouvez Asher, un jeune juif d’une famille très traditionnelle qui vit un amour impossible avec une non-juive nommée Aline…retrouvez également Arthur Bailey, un citoyen américain installe a Paris, un écrivain professionnel qui a décidé d’écrire en Français. Saura-t-il séduire son audience francophone ? Vous le saurez en lisant Sous le Ciel de Paris, un roman qui vous transportera virtuellement au cœur des merveilleuses rues de Paris.

 

 

 

Sous le Ciel de Paris est maintenant disponible aux éditions Delizon.

 

www.delizon.fr

 

Copyright© by Isabelle Esling

Sentier, le Paris que j aime montorgueil-777-300x201

 

1
mai 2013

 

J’aime flâner dans le 3 eme arrondissement de Paris, qui allie tradition et modernisme.  Qu’on passe par Beaubourg, soit pour y explorer le Centre Pompidou ou fouiller les boutiques de souvenirs qui y abondent, qu’on s’installe à la terrasse d’une crêperie ou que l’on décide d’explorer le quartier de l’Horloge pour y admirer la sculpture du Défenseur du Temps de Jacques Monestier, le 3 eme arrondissement de Paris est un lieu plein de charme, dans lequel on aime s’aventurer.Particularites et charmes du 3 eme arrondissement paris-3-225x300

La germaniste que je suis aime toujours faire un tour par la rue Rambuteau où se trouve la librairie franco-allemande Marissal Bücher.

J’aime passer par la rue Saint- Martin ou me recueillir a Saint Nicolas des Champs, (une merveille d’architecture gothique en plein cœur de Paris) lorsque l’église est ouverte au public, ou encore passer devant l’école des Beaux-Arts.

J’aime explorer les rues anciennes et y découvrir des boutiques originales.

La magie du 3 eme arrondissement soudain opere, lorsqu au cours d’une ballade ordinaire rue Turbigo, vous levez les yeux, et soudain, un bel ange grandeur nature incruste savamment dans la pierre vous apparait et semble proteger habitants de l immeuble et passants…

 

Billel est un Parisien atypique. D’origine algérienne, venu travailler en France pour apporter la prospérité a sa famille  a Oran, Billel a connu les chantiers de Marseille et ceux de Paris, où il a passé de longues heures à épuiser sa jeunesse, en logeant chez des amis dont les appartements étaient exigus et surpeuplés. Finalement stabilisé dans un logement HLM, en plein 3 eme arrondissement, grâce a un ami, Billel habite a la rue Saint Martin.

A 65 ans, il fait le bilan de sa vie, de ses experiences, de ses joies et de ses souffrances. Il raconte, comment, etant Parisien de cœur, il a cependant vu et vecu la discrimination contre les etrangers. Il ne comprend pas cette France, qui l a pourtant accueilli comme force de travail et qui maintenant le rejette ainsi que les siens.

Venez decouvrir le parcours peu ordinaire de Billel qui vous attend dans Sous le Ciel de Paris.

Sous le Ciel de Paris, un roman haut en couleurs, par Isabelle Esling, est maintenant disponible sur le site des editions Delizon :

www.delizon.fr

 

 

Copyright© by Isabelle Esling

 

 

 

26
avr 2013
Posté dans livre par isaparis75 à 2:41 | Pas de réponses »

Sous le Ciel de Paris-poster rsz_poster_esling-page-0-199x300

25
avr 2013

 

Le Paris des écrivains et des artistes montmartre-honu

 

 

Quiconque se plaint du caractère stressant de la Capitale n’a probablement pas su découvrir les oasis de paix et de verdure qui ornent Paname. Il faut savoir, même durant la routine quotidienne, se poser, à certains moments, et laisser ses yeux et ses jambes vagabonder au gré  de ses fantaisies.

Paris, plus que nulle autre ville, se prête à l’observation.  Des peintres merveilleux tels que Jean Beraud, Antoine Blanchard et bien d’autres ont su reproduire l’ambiance de bien des quartiers parisiens, donnant vie a des personnages se baladant sur les boulevards, à Montmartre ou aux abords de la tour Eiffel.

De nombreux écrivains réputés sont nés ou ont séjourné à Paris. Qu’ils en parlent avec le réalisme d’un Hugo ou d’un Zola ou d’une façon romanesque, à la Marcel Proust, ils ont pris le temps d’observer Paris dans ses moindres recoins.

Il souffle à Paris un vent de liberté : de nombreux écrivains et musiciens étrangers y ont élu domicile-et c’est toujours le cas actuellement.

Heinrich Heine, le grand poète et écrivain allemand, qui avait rebaptise son nom en Henri Heine, s’est établi à Paris afin d’échapper à la censure de ses œuvres. Le grand musicien Richard Wagner a séjourné plusieurs fois à Paris. S’il décrit plutôt ses déboires dans Paris, surtout lors de sa première installation dans la Capitale, et une certaine étroitesse d’esprit du public français à l’égard de sa musique, il n’en demeure pas moins vrai qu’ il trouva a Paris, le plus grand nombre d’adeptes, dont l’éminent Charles Baudelaire.

En tant qu’ auteur ayant vécu dans la merveilleuse Capitale a plusieurs reprises, Paris représente pour moi une source d’inspiration intarissable.

Découvrez dès aujourd’hui mon roman, Sous le Ciel de Paris, sur le site des éditions Delizon, qui vous transportera dans ce Paris magique et si pittoresque !

Pour commander sous le Ciel de Paris, cliquer sur le lien suivant :

 

 

 

http://www.delizon.fr/catalogue/livres/sous-le-ciel-de-paris-2/

Copyright© by Isabelle Esling

20
avr 2013
Posté dans livre par isaparis75 à 10:43 | Pas de réponses »

 

 

 

Le Paris des délaissés clochard-paris-300x224

« Paris, tu m’as laissé sur ton pavé », chantait Marc Lavoine en 1992.

 

 

S’il est vrai que Paris est une ville tellement belle, à vous couper le souffle, il n’en est pas moins vrai que des milliers de gens y vivent dans des conditions difficiles, voire misérables.

 

Le logement y constitue un problème majeur, qui est mal solutionné par le gouvernement, toutes tendances politiques confondues. C’est souvent grâce à l’engagement d’associations humanitaires, telles que la Fondation Abbé Pierre, que certaines personnes en détresse trouvent une main secourable.

 

Même si l’on est subjugue par ce Paris grandiose, ou il fait bon vivre, on ne saurait fermer les yeux devant la détresse grandissante de milliers de gens. Leurs tentes dérangent, elles renvoient à un grave problème de société.

 

Ils sont à la rue, ils passent inaperçus. Ils dorment dehors ou, s’ils sont chanceux, s’abritent dans les bouches de métro. Beaucoup les considèrent comme rien, et pourtant, ils ont eux aussi leur histoire, comme Georges Huet, ancien restaurateur de luxe, un multimillionnaire qui côtoyait la crème des crèmes de la haute société parisienne, s’est retrouve, du jour au lendemain, par un concours de circonstances défavorables, a la rue.

 

Bien que tant un roman fictionnel, Sous le Ciel de Paris se veut également réaliste. Il met également des gens en difficulté en scène, notamment, Nathalie, une SDF de 26 ans, dont l’histoire touchera sûrement vos cœurs.

 

 

 

Sous le Ciel de Paris est maintenant disponible sur le site des Éditions Delizon.

 

Vous pouvez des à présent vous le procurer sur le lien suivant :

 

www.delizon.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Copyright© by Isabelle Esling

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14
avr 2013

 

 

 

 

 

 

 

« Les amants de Paris couchent sur ma chanson

A Paris, les amants s'aiment à leur façon.

Les refrains que je leur dis,

C'est plus beau que les beaux jours.

Ça fait des tas d'printemps

Et l'printemps fait l'amour.

Mon couplet s'est perdu

Sur les bords d'un jardin.

On ne me l'a jamais rendu

Et pourtant, je sais bien

Que les amants de Paris

M’ont volé mes chansons.

A Paris, les amants ont de drôles de façons... »

 

Edith Piaf, les amants de Paris

 

 

 

Si Paris à cette réputation de ville romantique, quelquefois exagérée à dessein, ce n’est pas pour rien : il est vrai qu’on y tombe amoureux et qu’on y aime plus facilement. J’ai moi-même connu un grand amour  à Paris, quelques années en arrière et je ne pense pas que j’aurais aimé cette personne de la même manière, si Cupidon avait frappé dans une autre ville.

 

Paris a ce « je ne sais quoi », ce chic et cette simplicité, cette douceur de vivre alliée a un cadre pittoresque.   Les jeunes amants timides s y enhardissent en déposant sur les lèvres de l’être aimé des baisers plus insistants, et les yeux dans les yeux, la main dans la main, ils s’évadent dans un monde magique, où il n y a de place que pour eux.

 

C’est un plaisir tout particulier de déambuler bras dessus, bras dessous avec l’être aime, de croiser son regards alors que notre rythme cardiaque s’accélère, et de lui voler au passage, un baiser, sous le regard médusé ou indifférent des passants…

 

Paris est une ville qui laisse place pour les belles histoires d’amour-des drames et des larmes font aussi partie du théâtre de la scène de Paname.

 

Il y a, dans Sous le Ciel de Paris, mon roman, un chapitre entier consacré aux amants de Paname. Laissez-vous enivrer par l’atmosphère passionnée de deux êtres qui s’aiment au cœur de Paris,    découvrez également les amours déçues et trahies de Paname, au travers de mes personnages.

 

 

 

Sous le Ciel de Paris est maintenant disponible chez Delizon Editions. Bonne lecture !

 

Pour commander Sous le Ciel de Paris :

 

http://www.delizon.fr/catalogue/livres/sous-le-ciel-de-paris-2/

 

Copyright© by Isabelle Esling

 

 

Paris, ville de l Amour et des Amoureux amoureux-paris-300x197

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

123456

Le Marginal Magnifique |
Uneviedemots |
Quartlivre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La page de Taquilée
| margotlivre
| Couleurplume