Isaparis75

Sous le Ciel de Paris, par Isabelle Esling

9
août 2013
Posté dans livre par isaparis75 à 8:16 | Pas de réponses »

 

Le parc Montsouris montsouris1-300x200

Le parc Montsouris est un tel trésor de merveilles qu’il mérite un article à lui tout seul. Trait d’union entre le 13 eme et le 14 eme arrondissement, ce parc est d’une telle beauté qu’il m’a carrément éblouie. J’ai ressenti une telle joie a le visiter et j’aimerais la partager avec vous, chers lecteurs…

Si vous ne le connaissez pas encore, je vous conseille vivement de le visiter au plus vite…

Cet oasis de verdure offre une palette multicolore qui se décline dans toutes les nuances, du vert pâle au vert foncé ; il y pousse des arbres au feuilles caduques, tout comme des conifères ; et certains feuillages d’arbres qui se détachent du reste sont jaunes ou brun clair.

La faune et la flore y sont abondamment représentés, et les amoureux de la nature y trouveront certainement leur compte. Les tapis floraux sont magnifiques, il existe également des torrents créés dans les roches, où l’eau crée ses propres mélodies et calme les esprits anxieux.

On a pris soin de créer de mini-jardins dans lesquelles poussent, blettes et tomates et autres légumes.

J’aime ce bel escalier en bois sculpte qui mène les promeneurs vers un lac splendide, où l’œil attentif scrutera un héron cache sur l’autre rive, quelques cygnes et canards nageant vers eux.

Il y a même des courts de tennis dans le parc pour les amateurs de sport.

Le parc Montsouris se prête a la méditation, et plus particulièrement  à la contemplation : il serait en effet dommage de fermer les yeux devant un paysage si harmonieux et de toute beauté.

J’invite tout amoureux de la Capitale à en admirer les moindres détails.

Copyright© by Isabelle Esling

 

 

 

 

 

7
août 2013
Posté dans livre par isaparis75 à 5:42 | Pas de réponses »

Retour a Paris-que ma joie demeure place-pigalle-de-jour-300x188

 

Ce moment, je l’ai tant attendu, pendant trois longues années : me voici enfin de retour à Paris.

 

 

Confortablement installée a une table de la Brioche Dorée de Pigalle, je savoure mon petit expresso,lentement, a petites gorgées. Le choix de ma table n est pas le fruit du hasard :en bas, a droite, je suis près de la fenêtre, et depuis ce lieu privilégié, je peux observer, non seulement passants, véhicules et bus de la ratp mais aussi le haut des immeubles.

 

 

Avec le talent de mon ami Pierre Sereies, j’aurais tôt fait de vous peindre une magnifique aquarelle de ces lieux, mais je n’ai que mes mots pour partager mes sentiments, mon enthousiasme et l’ambiance que ces lieux dégagent.

 

 

 

Celui qui est indifférent a Paris, doit être indifférent au bonheur  et quiconque se plaint des détritus qui jonchent le sol des rues parisiennes, ferait bien d’élever son regard et son âme vers la beauté architecturale de ces magnifiques balcons fleuris.

 

 

Cette vue sur la place Pigalle, au cœur de l’été , en plein mois d’aout, a quelque chose de spécial.Il en découle une harmonie. Les arbres qui la bordent offrent une échelle decontrastes colorés, du vert pale, jaune vif au vert foncé.

 

Alors qu’ unvent  très léger balaie leur branches qui ne font qu’ un avec ces immeubles au style haussmannien,  mes yeux captent un graffiti qui semble également se fondre dans le paysage, précédant les Folies Pigalle.

 

 

Mon regard flâne au rythme des passants et des vacanciers. Je suis moi-même en vacances et mon cœurressent un petit air de fête, d’être  une observatrice privilégiée de ces lieux éternels.

 

 

Paris pour moi rime avec bonheur et je n ai qu un seul souhait en cette heure magique : que ma joie demeure.

 

Copyright© byIsabelle Esling

12
juil 2013
Posté dans livre par isaparis75 à 11:06 | Pas de réponses »

Le cachet du 4 eme arrondissement rue-rosiers-4-300x225

 

 

 

Que ne pas nous dirigent vers la rue des Rosiers et nous invitent à visiter le quartier juif de Paris et  peut-être à faire un détour par une pâtisserie cacher pour gouter aux spécialités de la communauté ashkénaze ou alors vers le Marais, quartier de la communauté gay, il y a toujours de nouvelles merveilles à découvrir. Le 4 eme arrondissement est un très bel arrondissement, en constante ébullition.

 

Vous y trouverez également le Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme.

 

Le Marais comprend  un mémorial de la Shoah, ou figurent les noms des déportés au camp de Drancy. Ce mémorial a été inauguré par le Président de la République en septembre 2012.

 

La Place des Vosges, qui est l’une des plus belles places de Paris, mérite une petite visite.

 

Vous aurez beaucoup de choses à découvrir dans le 4 eme : il y a, bien sûr, l’Hôtel de Ville, la Tour Saint Jacques, la maison de Victor Hugo, l’église Saint Gervais, Notre Dame au cœur de l’Ile de la Cite.

 

Venez y faire un tour : vous ne serez pas déçus.

 

 

 

Copyright© by Isabelle Esling

 

26
juin 2013

J’ai redécouvert la Tour Eiffel, il y a deux jours... jardin-champ-de-mars-300x201

 

J’ai redécouvert la Tour Eiffel, il y a deux jours…

Cela faisait bien trois ans que je n’avais plus mis les pieds dans ce secteur pittoresque de Paris. J’ai eu l’occasion de faire un voyage éclair de trois jours dans la Capitale dimanche dernier.

Que je sois de passage à Paname ou bien que j’y habite, je n’ai presque jamais d’itinéraire préétabli lorsque je décide de m’offrir une promenade au cœur de la ville. Lundi après-midi, au sortir de la station RER de Denfert Rochereau, en passant par la Gare de Montparnasse et Gaité,  j’ai bifurqué vers le 15 eme arrondissement. Au détour d’une petite rue dont j’ai oublié le nom, une  Dame de Fer me faisait signe de la tête.

J’ai alors eu l’envie irrésistible de revoir l’œuvre de Gustave Eiffel. Elle avait l’air proche, mais c’était une illusion d’optique. J’ai longé le Boulevard Garibaldi, passant près du Metro Cambronne, et je me suis dirigée vers le Trocadéro.

Arrivée sur place, mes yeux ont contemple à nouveau cette Dame Extraordinaire qu’on nomme Tour Eiffel qui malgré sa composition de fer avait des airs charmeurs. Je me suis placée en dessous d’elle afin d’observer les chemins qui mènent a son sommet.

 

 

Elle était plus belle que jamais, bordée d’arbres et d’oiseaux. Je me suis assise sur un banc, un peu à l’écart ; j’ai contemplé les touristes de loin-et je me suis sentie fière de ce merveilleux patrimoine qui est sans conteste le symbole de Paris et de la France.

 

Vous aussi, vous aimez la Capitale ? Que vous soyez sur place ou loin d’elle, mon roman, Sous le Ciel de Paris, vous invite, au travers de ses personnages, a une promenade virtuelle au cœur de Paris.

Vous pouvez dès à présent le commander chez Delizon Éditions :

http://www.delizon.fr/catalogue/livres/sous-le-ciel-de-paris-2/

 

Copyright© by Isabelle Esling

16
juin 2013

 

Paris ville splendide et éternelle, idéalisée par les medias français et étrangers, destination touristique idéale, n’a cessé et ne cessera de faire couler de l’encre.

 

Il fait bon vivre à Paris, mais nulle-part ailleurs, le quotidien n est aussi difficile pour une bonne partie de la population. La difficulté à se loger, notamment, fait partie, de ces contraintes qui concernent une bonne partie des habitants de Paname. On ne saurait ignorer, d’autre part, le mal-logement dont la fondation Abbe Pierre a fait son combat quotidien, et le mal-vivre des banlieues, dont l’architecture maussade est bien loin de la beauté haussmannienne que l’on contemple à Paname.

 

Il est des jours où Paris est insupportable, où l’on se sent écrasé et impuissant, anonyme dans sa douleur au milieu de la foule, il est des jours, où l’on  désespère. D’un coup, Paris ne vaut plus rien, et on aimerait s’échapper de son étau.

 

Sophie, Nathalie, Bastien et Billel, personnages de Sous le Ciel de Paris, sont passés par la…et puis, un jour, au son de l’accordéon, au passage du Pont Neuf ou sur les hauteurs de Montmartre, l espoir a refleuri dans leurs cœurs, qui ont sonde le caractère unique de la Ville Lumière.

 

Paris ne vaut peut-être rien, mais rien ne vaut Paris, ses cafés et ses croissants, son atmosphère si unique, sa douceur de vivre et aussi la gentillesse et la bienveillance de certains de ses habitants.

 

J’ai vécu, moi aussi, mon lot de douleurs a Paris, et pourtant, il n’est nul lieu dans le monde que j aime autant que ma Capitale et ou je souhaite prendre racine !

 

Transportez vous a Paname avec Sous le Ciel de Paris!

 

Copyright© by Isabelle Esling

Paris ne vaut rien, mais rien ne vaut Paris tour-eiffel-automne-300x168

 

 

 

 

12
juin 2013
Posté dans livre par isaparis75 à 3:56 | Pas de réponses »

Etonnant 12 eme arrondissement rue-cremieux-300x225

« Sous le pont de Bercy

 

Un philosophe assis

 

Deux musiciens quelques badauds

 

Puis les gens par milliers

 

Sous le ciel de Paris

 

Jusqu’au soir vont chanter

 

Hum Hum

 

L’hymne d’un peuple épris

 

De sa vieille cite…”

 

Sous le Ciel de Paris, paroles de Jean Drejac, Musique d’Hubert Giraud

 

 

 

Ce qui est merveilleux avec les chansons  interpretees par ’Édith Piaf, c’est que sa voix passionnée vous transporte dans ce Paris que vous aimez tant, et vous permet de vous y projeter à l’ instant ou vos oreilles captent une référence à un lieu précis, comme le pont de Bercy.

 

Bercy représente une foule de souvenirs à mes yeux, c’est un lieu où la musique est toujours présente. Le pont de Bercy offre une vue très pittoresque de la Capitale, on a plaisir  s à y promener, à  flâner, à capturer la beauté d’un instant évanescent.

 

«  Tu as beau habiter Paris, me disait un ami qui s’était installé à Paris depuis plusieurs années, il faudrait plus qu’une vie pour en découvrir tous les secrets. »

 

Entre temps, j’ai eu le plaisir de séjourner dans notre belle Capitale, et je me suis rendue compte que ses propos étaient bien vrais.

 

J’ai l’âme d’une exploratrice surtout lorsqu’ il s’agit d’escapades parisiennes, j’aime le Paris insolite et non conventionnel, mais j’avoue que je n’avais jamais entendu parler de cette enclave située à deux pas de la Gare de Lyon qu’ on appelle la rue Crémieux, avant qu’ un de mes contacts parisiens la poste sur Facebook. Cette rue à l’architecture peu banale et aux couleurs vives et variées, est l’exemple d un Paris peu commun. Je compte m’y rendre dès que j’en aurai l’occasion.

 

J’aime le 12eme, le Boulevard Picpus  et l opulent marché  d’Aligre , qui nourrit les nantis aussi bien que les indigents qui  se servent , ramassant ci et là, des fruits ou des légumes abandonnes sur le pavé après sa fermeture.

 

Le 12 eme est également l’arrondissement ou vous trouverez quantité de magasins et de fournitures informatiques à  des prix bon marché.

 

Je vous invite à explorer le 12 eme dans votre temps libre, c’est un arrondissement digne d’intérêt !

 

 

 

Copyright© by Isabelle Esling

 

All Rights Reserved

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20 eme arrondissement, méconnu et pourtant si ravissant... 20-eme-arr-300x104

 

On parle moins du 20 eme arrondissement, peut-être parce qu’il est un peu moins touristique. Très populaire, borde d’oasis de verdure, le 20 eme n’en reste  pas moins intéressant. Que l on longe le boulevard de Belleville, que nos pas s’arrêtent au Cimetière du Père Lachaise, soit pour nous recueillir, soit pour visiter la tombe de quelque personnalité célèbre ou que l’on choisisse d’aller boire un petit café à Saint Fargeau , Paris dévoile ses charmes dans les plus petits détails.

Tout comme le 18 eme arrondissement, la 20 eme offre également de très belles vues panoramiques de Paname. Si vous avez l’œil du photographe, vous saurez dénicher l’endroit idéal pour filmer la plus belle vue de Paris.

Ménilmontant, quartier familier aux artistes comme la Piaf et ou le philosophe Jean Jacques Rousseau se fit jeter à terre en 1776 par un dogue allemand, ce quartier semble favoriser l’effervescence littéraire…

 

J’aime passer par la place Gambetta, à mes heures perdues, et observer les jets de sa magnifique fontaine.

J’aime prendre ma pause en observant des habitants qui circulent d’un pas pressée jusqu’ a ce qu’ils se fondent dans la foule, devenant aussi petits que l’invisible fourmi.

J’aime ce Paris qui sait si bien captiver mes yeux et dont je déguste, arrondissement après arrondissement, une saveur  et une atmosphère différente.

 

Copyright© by Isabelle Esling

All Rights Reserved

 

 

 

 

 

4
juin 2013
Posté dans livre par isaparis75 à 4:11 | Pas de réponses »

 

J’aime Montparnasse, car ce quartier du 14 eme évoque pour moi l’amour intense que j’y ai vécu à une période de ma vie, une période de douce insouciance au bras de l’être aimé.

 

Nous étions jeunes, fougueux et nous nous en fichions du reste du monde. Ce temps des sentiments forts est passe comme le temps d’une chanson, mais après les années qui passent, les souvenirs s’incrustent, et chaque fois que je passe par Montparnasse, je revis cette même fraicheur et cette même insouciance.

 

J’aime aussi le Montparnasse avec son chic parisien, son cote artistique.

 

À Montparnasse se côtoient ancienneté  et modernisme.

 

Mais je préfère de loin les immeubles traditionnels à la Tour Montparnasse.

 

Que l’on arpente le boulevard Raspail ou le boulevard Quinet, tout est plaisir pour l’œil curieux du promeneur…Il est tout aussi bon de se poser a une terrasse et d’y savourer un petit noir après quelques heures de marche.

 

Venez y faire un tour à vos heures perdues et vous verrez la magie de Paris s’opérer !

 

 

 

Aimez-vous Paris ?  Paris vous manque-t-il ? Avez-vous envie de retrouver une ambiance typiquement parisienne ? Retrouvez des a présent tous les personnages de mon roman, Sous le Ciel de Paris, qui vous invite a une ballade virtuelle dans les rues du merveilleux Paname, Capitale Éternelle de toute beauté !

 

 

 

Copyright© by Isabelle Esling

 

 

 

 

Ballade a Montparnasse boulevard-raspail

 

 

 

2
juin 2013

Ballades au coeur du 9 eme arrondissement notre-dame-de-lorette-300x225

Le 9 eme arrondissement fait partie de ces lieux que j’emporte avec moi lorsque je quitte Paris. Frontalier entre le 18 eme et le 2eme, cet arrondissement regorge de petites boutiques et de lieux intéressants, tels que le Musée de la Vie Romantique, situe rue Chaptal.

 

Que  l’on y  descende par la rue de Rochechouart, en marquant une petite pose chez un marchand de primeurs qui vend des objets traditionnels marocains et de l’huile d’argan, en passant par Cadet et en s’attardant  dans quelques boutiques de vêtements bon marché, ou bien que l’on arpente le quartier Saint-Georges-Opéra, en faisant un détour par Notre Dame de Lorette, il y aura toujours un détail fantastique pour captiver notre œil.

 

La plupart des boulangeries du 9eme font un pain savoureux, et c’est un vrai plaisir de grignoter un petit bout de baguette, tout en continuant son chemin.

 

La petite épicerie, Chez Jean, entre Cadet et la rue du Faubourg Montmartre, offre une halte très agréable aux piétons fatigues. On y trouve de délicieuses tartes au flan (chut, c’est un secret, ne le répétez pas !)

 

 

 

L’église Trinité d’Estienne d Orves est un lieu privilégié pour le recueillement et la prière.  On y offre aussi des repas aux indigents à certaines périodes de l’année.

 

Le 9 eme, c’est aussi le quartier du prestigieux Opéra, de la Gare Saint Lazare et des grands magasins situés Boulevard Haussmann.

 

Je ne me suis jamais lassée du 9 eme et je n’ai pas fini de le découvrir et redécouvrir encore.

 

 

 

Venez y faire une ballade virtuelle grâce à mon roman, Sous le Ciel de Paris, qui saura vous enchanter par les aventures de ses différents personnages !

 

Sous le Ciel de Paris est disponible aux éditions Delizon :

 

 

 

http://www.delizon.fr/catalogue/livres/sous-le-ciel-de-paris-2/

 

 

 

Copyright© by Isabelle Esling

 

 

 

 

 

27
mai 2013

 

Charmes et particularites du 10eme arrondissement 39-rue-chateau-d-eau1-225x300

 

On parle beaucoup moins du 10 eme arrondissement qu’on ne parle des arrondissements situés sur la Rive Gauche : cet arrondissement est sans doute considéré comme beaucoup moins touristique. Le 10 eme contient pourtant quelques curiosités  dignes d’intérêt, comme le 39 rue du Château d’Eau, où se trouve la maison la plus étroite de Paris, dont la façade fait 1m 10 de large.

Je suis souvent passée par la rue de Paradis, cette rue, outre son nom fort agréable, cache un mystère, au numéro 18, le Manoir de Paris, une maison hantée, dont les légendes vous feront frissonner.

J’aime le 10 eme aussi à cause de la Gare de L’Est (peut-être parce que je suis Lorraine), j’aime l’architecture du bâtiment et  ses promesses de départs proches vers l’Alsace, la Lorraine et l’Allemagne…la gare du Nord est beaucoup moins belle que sa sœur, que l’on rejoint facilement grâce au passage des deux Gares. J’aime contempler l’église Saint Laurent à mes heures perdues, ou alors lancer un bref regard en sa direction lorsque je me dirige vers le 2 eme arrondissement.

On trouve à proximité de la Gare de l’Est, le marché Saint Quentin, qui offre une diversité de produits, dont des produits allemands.

 

Tout comme Château Rouge, le Château d’Eau est une enclave africaine, où les salons de coiffure afro-européens et les boutiques de produits capillaires abondent.

 

Le 10eme, c’est aussi le sympathique quartier Louis Blanc, avec ses épiceries et ses marchands de primeurs…

Signalons également le Canal Saint Martin, rendu si populaire par Amélie Poulain.

Mais le 10 eme c’est aussi un arrondissement qui fut occupé par le grand Paul Verlaine, qui habita au 10 rue des Petites Écuries avec sa famille.

 

J’espère que j’aurai su attiser votre curiosité pour le 10 eme : une petite visite s’impose !

 

Sous le Ciel de Paris, mon roman, vous propose une ballade virtuelle au cœur de Paris, au travers de ses personnages hauts en couleur.

 

Vous pouvez des à présent, le commander aux éditions Delizon :

http://www.delizon.fr/catalogue/livres/sous-le-ciel-de-paris-2/

Bonne lecture !

 

Copyright© by Isabelle Esling

 

123456

Le Marginal Magnifique |
Uneviedemots |
Quartlivre |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La page de Taquilée
| margotlivre
| Couleurplume